Faculte europeenne de sophrologie

Sophrologie phénoménologique et existentielle

La phénoménologie est un terme philosophique, auquel on attribue trois sens différents :

- Tout d'abord pour Hegel en 1807, c'est une approche de la philosophie qui commence par l'exploration des phénomènes (c'est-à-dire ce qui se présente consciemment à nous) afin de saisir l'Esprit absolu, logique, ontologique, métaphysique qui est derrière les phénomènes.On l'appelle « phénoménologie dialectique ».

- Ensuite pour Edmund Husserl, la phénoménologie prend pour point de départ l'expérience en tant qu'intuition sensible des phénomènes afin d'essayer d'en extraire les dispositionsessentielles des expériences ainsi que l'essence de ce dont on fait l'expérience. Laphénoménologie est la science des phénomènes, c'est-à-dire la science des vécus paropposition aux objets du monde extérieur. La phénoménologie husserlienne se veutégalement une science philosophique, c'est-à-dire universelle. En outre, elle est une science apriorique, ou eidétique, à savoir une science qui énonce des lois dont les objets sont des« essences immanentes ». Ce caractère apriorique oppose la phénoménologie de Husserl à la psychologie descriptive de son maître Franz Brentano, qui en fut néanmoins, à d'autreségards, un précurseur. Cela constitue la « phénoménologie transcendantale ». Sa philosophie fut ensuite développée par entre autres Maurice Merleau-Ponty, Max Scheler, Hannah Arendt, Suzanne Bachelard, Dietrich Von Hildebrand et Emmanuel Levinas.

- Pour Martin Heidegger la vision phénoménologique d'un monde d'êtres doit être déviée vers l'appréhension de l'Être en tant qu'être, comme une introduction à l'ontologie mais qui reste une ontologie critique face à la métaphysique. C'est la « phénoménologie existentielle ». Le conflit phénoménologique entre Husserl et Heidegger a joué un rôle dans le développement de la phénoménologie existentielle et l'existentialisme en France comme on peut le constater avec le travail de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir; et les phénoménologues deMunich (Johannes Daubert, Adolf Reinach) et Alfred Schütz ; et Paul RicSur.

La phénoménologie de Edmund Husserl se définit comme une science transcendantale mettant au jour les structures universelles de l'objectivité. Elle propose une appréhension nouvelle du monde, complètement dépouillée des préjugés naturalistes du XX° siècle. Husserl pose l'intentionnalité,telle que donnée par Franz Brentano, comme particularité de la conscience, elle est toujoursconscience de quelque chose. Le leitmotiv des phénoménologues est d'appréhender les phénomènes dans leur plus simple expression et de remonter au fondement de la relation intentionnelle.

La sophrologie phénoménologique et existentielle a pour point de départ la réduction aux choses(mise entre parenthèses, suspension du jugement), afin d'accéder à l'expérience de la consciencesophronique telle qu'elle est ou tout au moins telle qu'elle apparaît à la conscience. C'est dans un deuxième temps qu'elle procède à la réduction aux essences et dans un troisième temps à laréduction au moi pur ou transcendantal. Le passage d'une réduction à l'autre peut nécessiter un temps laborieux et il se fait par les mécanismes de l'esprit que sont la raison, la logique, l'intuition, l'analogie, la déduction et l'induction pour saisir les essences et le moi pur, bref par la prise deconscience, l'analyse et le sens.

La sophrologie phénoménologique et existentielle fait partie de l'enseignement des sophrologues au 1° cycle de formation (Niveau Prépa.III).