Faculte europeenne de sophrologie

Sophrologie comportementale

C'est au cSur du laboratoire du célèbre physiologiste russe Ivan Pavlov (1849-1936) que se sont déroulés les premières expériences concernant ce qui deviendra d'abord le béhaviorisme et plus tard la thérapie comportementale. Pavlov s'intéresse aux mécanismes réflexes de l'animal : il fait sonner une cloche en même temps qu'il présente de la nourriture à un chien : il découvre qu'après un certain temps le son de cloche suffit à lui seul pour provoquer la réponse « salivation » chez le chien.

Quelques années plus tard John Watson (1878-1958), psychologue Américain, reprend les expériences de Pavlov pour élaborer une psychologie scientifique. En se limitant aux comportements observables (le stimulus (S) et la réponse (R)) pour ne pas tenir compte de l'introspection et des mécanismes de connaissance (« la psychologie objective »). Cependant c'est Frédéric Burrhus Skinner (1904-1990) qui est devenu l'une des figures les plus importantes du comportementalisme. Skinner modifie l'approche de Pavlov en introduisant la notion de renforcement positif (récompense, satisfaction d'un besoin, plaisir, etc..) ou négatif (punition, retrait, suppression d'une douleur,...). On parle de conditionnement opérant (le réflexe conditionné s'installe par l'action d'un agent ou d'un environnement renforçateur) alors que, pour Pavlov, la réponse conditionnée survient par association de deux stimuli.

Le comportementalisme n'a pas pu se libérer de sa vision "antimentaliste" comme si le comportement était entièrement déterminé par les contingences extérieures. C'est par des travaux d'autres chercheurs que s'est développée l'étude des processus de la pensée, ainsi que celle du traitement de l'information, en d'autres termes le cognitivisme. On parle aujourd'hui de conditionnement chez l'animal et de renforcement chez l'homme, tout en considérant la capacité de ce dernier à apprendre par processus symboliques (apprentissage vicariant-Bandura).

On parle depuis un certain nombre d'années de thérapies cognitivo-comportementales dont la sophrologie partage les mêmes principes pour ses techniques : la sophro-acceptation progressive (SAP) et la technique conditionnée (TC) sont indiquées dans tout ce qui est préparation (épreuves sportives, examens, accouchement, opération chirurgicale, parole en public,& ) ; la sophro-correction sérielle (SCS) est indiquée dans les phobies et certains troubles obsessionnels et compulsifs. La sophro-substitution sensorielle (SSS : substituer une sensation de douleur par une sensation de froid) permet, lors des interventions chirurgicales, selon les besoins, l'anesthésie ou l'analgésie. 

La sophrologie comportementale fait l'objet de l'enseignement des sophrologues au 2° cycle de formation (Niveau Prépa.III).